Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le tour d'Islande à vélo en 24 jours

Le tour d'Islande à vélo en 24 jours

1200 km sur route et à travers pistes


3eme jour : Solheimajökull - Vik

Publié par michael sur 30 Juin 2013, 17:15pm

Les nuages sont bas ce matin, mais ça ne pleut pas (...encore). J'en profite pour rapidement plier la tente avant qu'elle ne soit mouillée. Je vais randonner 2 heures sur, et aux abords du glacier. Celui-ci est très esthétique avec son jeu de couleurs blanc, bleu et noir de cendres volcaniques. De profondes crevasses jalonnent mon parcours, la chute est fortement déconseillée!

 

Je devine une grotte de glace, y pénètre de quelques mètres. J'entends un bruit assourdissant! la glace en mouvement a fait chuter d'énormes (?) morceaux. J'en ai assez entendu, je fais demi-tour pour resortir rapidement.

 

Ma prochaine destination sera l'épave d'un avion de l'armée américaine, ayant du atterrir d'urgence en 1973. J'avais lu quelques articles le concernant sur internet. L'épave n'est pas très loin, j'ai quelques indications pour m'y rendre, et au pire, ses coordonnées gps. En route!

 

En fait, les informations glanées sur internet seront suffisantes. La piste pour s'y rendre n'est pas très longue (environ 5 km) mais très sablonneuse, surtout sur le dernier kilomètre. La roue avant ne demande qu'à s'enliser et il est alors difficile de garder l'équilibre sur le vélo ; c'est le tête-à-queue garanti! avec le risque de casser du matériel...

 

L'épave n'apparaît qu'au tout dernier moment, elle est plantée, là, au milieu d'un désert de sable/cailloux volcaniques. C'est vraiment bizarre.

 

Pour l'histoire, l'avion, un C-117, version militaire du DC-3, a été pris dans une tempête. Le pilote a donc fait un atterrissage d'urgence. Il n'y eu aucun blessé, tous les survivant ayant pu rejoindre une ferme voisine et être secourus quelques jours plus tard. L'avion fut recouvert de neige durant de longs mois et l'épave ne fut donc jamais récupérée.

 

C'est assez unique comme paysage. Un must pour ceux qui aiment les épaves!

 

Je passe une bonne heure à visiter et prendre des photos. Le vent forcissant et les nuages se faisant menaçant m'oblige à prendre la route.

 

A peine la route 1 atteinte que la pluie se met à tomber. Elle ne s'arrêtera pas pendant 2 jours.

 

Le vent se fait de plus en plus fort. C'est dur de pédaler sous ce temps et surtout si chargé ; mon vélo et son chargement dépassent les 50 kg et je n'ai pas fait de vélo depuis plus d'un mois! Vivement que j'enchaîne les kilomètres pour être en forme et pédaler plus facilement.

 

Ici, il n'y a rien. Un désert de sable volcanique. Rien pour arrêter ce foutu vent. Je n'ai donc pas le choix : pédaler 40 km pour atteindre Vik où je pourrais m'abriter.

 

En route, je bifurque pour aller visiter les falaises de Dyrholaey, réputées pour être riches en faune. En effet, de nombreux oiseaux, dont les macareux, nichent ici. Durant les derniers kilomètres, je me ferai attaquer par les nombreux sternes qui essayent de protéger leur nid.

C'est rassurant de porter un casque de vélo!

 

J'arrive au parking de Dyrholaey, beaucoup de véhicules avec leurs occupants n'osant pas en sortir. Vue la météo, je les comprends, mais je n'ai pas le même problème! Je quitte donc mon vélo pour aller voir ces belles falaises et essayer d'approcher les macareux.

 

Le temps est pourri, on ne voit pas grand chose, et les sentiers sont interdits au public car nous sommes en période de nidification. Je devine la plage de Vik, réputée pour être une des plus belles plages au monde. Je pense apercevoir 2 macareux, mais bien trop loin pour apprécier. Dommage.

 

Je continue donc sur Vik située à une vingtaine de km de là. J'ai le droit à une montée d'un kilomètre à 12% et toujours sous des trombes d'eau et de vent très fort. La montée est impossible sur le vélo, et très dur de pousser le vélo (que c'est lourd!). Il me faudra bien 30 min pour parcourir ce kilomètre...

 

J'arrive à Vik complètement trempé. Le goretex n'a pas été suffisant. Je suis crevé. Il va falloir maintenant monter la tente sous ce déluge...heureusement que les sacoches sont entièrement étanches!

 

Pas de chance concernant la météo pour cette étape, mais comme me dira un islandais plus tard, "A Vik, il y a 3 temps possibles : soit il pleut, soit c'est la tempête, soit les deux à la fois". Ajourd'hui je pense avoir eu les deux.

 

pluie et vent

température : 9°C, vent soutenu d'est (vent de face)

vtt.gif

temps passé sur le vélo : 6h

km parcourus : 55

randonnée : 2h

3eme jour : Solheimajökull - Vik
3eme jour : Solheimajökull - Vik
3eme jour : Solheimajökull - Vik
3eme jour : Solheimajökull - Vik
3eme jour : Solheimajökull - Vik
3eme jour : Solheimajökull - Vik
3eme jour : Solheimajökull - Vik
3eme jour : Solheimajökull - Vik
3eme jour : Solheimajökull - Vik
3eme jour : Solheimajökull - Vik
Commenter cet article

serrurier paris 14/02/2015 16:18

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement

for more details 23/06/2014 14:48

Whoa... i admire your passion in adventure. How did you maintained to ride the bicycle at a low temperature like this? And the wreckage seems to be in some barren land, where nothing could be seen for miles. Hope you had a very wonderful experience in this ride. All the best.

Film streaming 09/05/2014 02:22

meilleur guide bon courage

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents